All For Fun


 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kimberley Zimmermann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Mar 6 Juin 2017 - 21:17

Essen (Allemagne - ITF - $25.000 - Terre-battue - outdoor)
1T : Kimberley Zimmermann (389) - Sesil Karatantcheva (BUL, 237, n°3) 4/6 6/3 6/1
Revenir en haut Aller en bas
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Jeu 8 Juin 2017 - 0:23

Citation :
Pas trop de difficultés aujourd’hui pour accéder aux ¼ de finale au tournoi 25.000 $ d’Essen. Match sérieux et consistant face à l’Américaine Chiara Scholl (488e mondiale) pour une belle victoire (6/1 6/0) contre une adversaire quand même dotée d’une bonne force de frappe... Succès en double aussi (6/2 6/3) en compagnie de ma copine Anita Husaric. En résumé, une journée très satisfaisante !
Revenir en haut Aller en bas
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Jeu 8 Juin 2017 - 19:20

1/4 : Romy Koelzerq (ALL, 730) - Kimberley Zimmermann (389) 7/6 6/1
Revenir en haut Aller en bas
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Jeu 8 Juin 2017 - 23:01

1/4 : Kimberley Zimmermann / Anita Husaric (n°1) - Mina Hodzic / Anne-Marie Medcalf 6/3 6/1
Revenir en haut Aller en bas
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Sam 10 Juin 2017 - 0:00

1/2 : Kimberley Zimmermann / Anita Husaric (n°1) - Zoe Hives / Marina Kachar w/o
Revenir en haut Aller en bas
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Dim 11 Juin 2017 - 0:51

F : Carolin Daniels / Lidziya Marozava - Kimberley Zimmermann / Anita Husaric (n°1) 6/1 6/4
Revenir en haut Aller en bas
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Dim 11 Juin 2017 - 8:37

Il y a 5 ans, quasi jour pour jour :  Finale de l'Astrid Bowl 2012: Jelena Ostapenko - Kimberley Zimmermann 4/6 6/0 6/3. !!!
Revenir en haut Aller en bas
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Ven 30 Juin 2017 - 0:11

Périgueux (France - ITF - $25.000 - Terre-battue - outdoor)
1T : Kimberley Zimmermann (380) - Manon Arcangioli (FRA, 401) 6/1 2/6 6/3
2T : Patty Schnyderwc (SUI, 296, n°6) - Kimberley Zimmermann (380) 4/6 6/3 6/4

1T : Kimberley Zimmermann / Camilla Rosatello (n°3) - Emmanuelle Salas / Jade Suvrijn 6/2 6/0
1/4 : Kimberley Zimmermann / Camilla Rosatello (n°3) - Harmony Tan / Margot Yerolymos 6/2 6/1
1/2 : Kimberley Zimmermann / Camilla Rosatello (n°3) - Diana Marcinkevica / Rosalie Van Der Hoek (n°2) 6/1 6/1
Revenir en haut Aller en bas
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Ven 30 Juin 2017 - 21:44

Citation :
Ma semaine dans le Périgord se termine en beauté avec une victoire finale en double (6/4 6/3) contre la paire française Reix/Arcangioli. Huitième titre de ma carrière (2e en 25.000 $) ! 🏆😊 Super entente avec ma partenaire Camilla Rosatello, complémentarité idéale et automatismes bien vite en place alors que c’était pourtant la toute première fois que nous jouions ensemble. Quel plaisir ! À refaire quand tu veux, Camilla…
Revenir en haut Aller en bas
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Dim 2 Juil 2017 - 0:18


Revenir en haut Aller en bas
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Mer 5 Juil 2017 - 22:28

Darmstadt (Allemagne - ITF - $25.000 - Terre-battue - outdoor)
Simple
1T : Barbara Haas (AUT, 178, n°4) - Kimberley Zimmermann (385) 7/6 6/3
Revenir en haut Aller en bas
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Jeu 6 Juil 2017 - 18:05

1T : Laura-Ioana Andrei / Anastasia Zarycka - Kimberley Zimmermann / Anita Husaric (n°3) 6/1 6/3
Revenir en haut Aller en bas
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Dim 9 Juil 2017 - 21:50

Citation :
Journée plutôt chargée au Reinert Open de Versmold (60.000 $) en Allemagne avec 2 tours de qualifications à enchaîner. Victoire (6/0 6/2), ce matin, face à l’Allemande Lisa Ponomar (WTA 812), récente lauréate du tournoi 15.000 $ du Coq, et même score, cet après-midi, contre la Hongroise Alexa Pirok (WTA 965). Encore un match à disputer pour espérer accéder au tableau final !
Revenir en haut Aller en bas
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Lun 10 Juil 2017 - 17:39

Citation :
Dernière marche des qualifs franchie avec succès (6/2 7/5) à Versmold face à la Tchèque Miriam Kolodziejova, 458e mondiale. Très bonne gestion de la rencontre avec, malgré tout, un léger fléchissement en milieu de 2e set mais je me suis rapidement reprise ! Première fois de ma carrière que j’atteints le tableau final d’un tournoi de cette catégorie (60.000 $)!
Revenir en haut Aller en bas
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Jeu 13 Juil 2017 - 17:25

1T : Kimberley Zimmermannq (389) - Olga Saez Larra (ESP, 233) 7/5 6/4
Revenir en haut Aller en bas
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Jeu 13 Juil 2017 - 18:28

2T : Kimberley Zimmermannq (389) - Richel Hogenkamp (PBS, 104, n°1) 3/6 6/3 6/3 cheers cheers cheers

Exploit de la Belge de 21ans qui va obtenir son meilleur classement après cette victoire contre une joueuse qui avait obtenu le sien (de meilleur classement) il y a quelques semaines.
Revenir en haut Aller en bas
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Jeu 13 Juil 2017 - 22:56

Revenir en haut Aller en bas
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Ven 14 Juil 2017 - 22:17

QF : Barbara HAAS (AUT) [8] 6-3 1-6 6-0 Kimberley ZIMMERMANN (BEL)
Revenir en haut Aller en bas
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Mer 19 Juil 2017 - 22:17

Citation :
Début réussi à l’Open d’Aschaffenburg (25.000 $) avec une victoire (6/0 6/3) face à l’Allemande Lisa Ponomar (669e mondiale).
Revenir en haut Aller en bas
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Jeu 20 Juil 2017 - 23:20

2T : Kimberley Zimmermann (389, n°7) - Chiara Scholl (USA, 543) 4/6 6/2 6/4
Revenir en haut Aller en bas
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Ven 21 Juil 2017 - 22:49

1/4 : Kimberley Zimmermann (389, n°7) - Lena Ruefferwc (ALL, 629) 6/3 6/1
Revenir en haut Aller en bas
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Sam 22 Juil 2017 - 22:49

Citation :
Malheureusement, pas de finale pour moi à Aschaffenburg. Défaite en ½ (6/3 6/2) contre l’Allemande Katharina Hobgarski (276e mondiale) au terme d’un match pas du tout mauvais de ma part mais où je ne suis pas parvenue à profiter de plusieurs moments-clés qui auraient pu modifier le déroulement de la partie. C’est la dure loi du tennis!
Revenir en haut Aller en bas
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Lun 24 Juil 2017 - 22:23

Horb (Allemagne - ITF - $25.000 - Terre-battue - outdoor)
Q1 : Kimberley Zimmermann (353, n°1) - Emelie Luisa Schwarte (ALL, Ncl) 6/0 6/1
Revenir en haut Aller en bas
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Mer 26 Juil 2017 - 19:00

Q2 : Kimberley Zimmermann (353, n°1) - Alina Silich (RUS, 463, n°9) 2/6 6/1 6/3
Revenir en haut Aller en bas
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Mer 26 Juil 2017 - 21:36

Citation :
Remonter sur le terrain à 13h pour le 1er tour du tableau final face à l’Égyptienne Sandra Samir (443e mondiale) : victoire au caractère (7/6 3/6 6/3) après une bagarre de plus de 3h rendue difficile par les conditions très venteuses. Au total, plus de 4h15 de tennis aujourd’hui !!!
Revenir en haut Aller en bas
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Jeu 27 Juil 2017 - 21:41

Citation :
Comme quoi, je ne suis pas wonder woman ! 😅😔 Même si j’avais bien géré physiquement hier, les efforts consentis et les heures passées sur le court me sont restés dans les jambes aujourd’hui… 😔 Face à une joueuse de grand qualité et aussi expérimentée que la Suisse Patty Schnyder (actuellement 233e mondiale mais ex-top 7), cela ne pardonne bien sûr pas. Donc, défaite beaucoup plus sèche (6/0 6/3) que lors de notre récente rencontre à l’Engie Open du Périgord où j’étais parvenue à remporter 1 set.
Revenir en haut Aller en bas
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Dim 30 Juil 2017 - 10:16

Citation :
Kimberley Zimmermann a progressé de 250 places en un an

Kimberley Zimmermann effectuera à nouveau un fameux bond en avant au classement WTA ce lundi puisqu’elle progressa de 22 places pour se hisser au 336e rang mondial, son meilleur classement.

La Bruxelloise, qui disputera le tournoi de Coxyde la semaine prochaine, était 388e mondiale il y a 3 mois, 429e mondiale il y a six mois et 582e mondiale il y a un.

Si on prend en compte le classement U25, elle est 191e mondiale, alors qu’elle a à peine 21 ans. Seules 70 joueuses de moins de 21 ans sont mieux classées qu’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Steph'

avatar

Masculin
Nombre de messages : 26194
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    Dim 30 Juil 2017 - 13:26

Citation :
Kimberley Zimmermann (WTA 380 au moment du reportage, 358e mondiale ce jeudi) nous a ouvert les portes du vrai tennis, celui des baroudeurs de la balle jaune, des aventuriers du filet et des kamikazes de la terre battue. Immersion à Varsovie dans le sillage d’une jeune Belge qui monte.

Ce grand format réservé aux abonnés vous est offert exceptionnellement en accès libre ci-dessous

Ses yeux brillent. Leur bleu profond traduit ses ambitions sans bornes autant que ses doutes et ses mésaventures. Kimberley Zimmermann est l’une de ces filles, de ces nombreuses filles, qui rêvent de percer dans le tennis mondial et qui en bavent en gardant le sourire, la foi et la passion. Des comme elle, il y en a des tonnes. La jeune Belge a toutefois quelque chose de spécial, un talent découvert alors qu’elle avait à peine plus de la moitié de ses 21 printemps et qu’elle balançait déjà des pains en revers.

Ces limbes du tennis féminin s’apparentent à un calvaire aux portes de l’enfer mais avec un œil encore braqué sur le paradis de la balle jaune : le top 100. Trois chiffres dont il est question et qui en deviennent obsession. (DH-Les Sports)
http://stories.dhnet.be/zimmerman/index.html


Des devoirs dans la voiture aux limbes du tennis

Ses yeux brillent. Leur bleu profond traduit ses ambitions sans bornes autant que ses doutes et ses mésaventures. Kimberley Zimmermann est l’une de ces filles, de ces nombreuses filles, qui rêvent de percer dans le tennis mondial et qui en bavent en gardant le sourire, la foi et la passion.

Des comme elle, il y en a des tonnes. La jeune Belge a toutefois quelque chose de spécial, un talent découvert alors qu’elle avait à peine plus de la moitié de ses 21 printemps et qu’elle balançait déjà des pains en revers.

Ce petit quelque chose en plus doit lui permettre de se sortir du circuit ITF.

Ces limbes du tennis féminin s’apparentent à un calvaire aux portes de l’enfer mais avec un œil encore braqué sur le paradis de la balle jaune : le top 100. Trois chiffres dont il est question et qui en deviennent obsession.

Quand Kimberley murmure qu’elle doit « d’abord [se] rapprocher du top 250 », elle est consciente que cette place ne suffit pas pour bien vivre de son sport et que seul un spot parmi les 100 meilleures lui assurerait une vie confortable.

Sans une grave blessure au dos, certainement causée par une bactérie chopée en Amérique latine, elle aurait déjà dû figurer tout près des filles qui, quatre fois par an, entrent dans le tableau final des Grands Chelems.

« En Floride, les appels vers mes parents étaient rationnés »

Kimberley Zimmermann

Elle chatouille la balle jaune pour la première fois à 5 ans « pour le fun et, car (ses) parents avaient acheté une machine qui lance des balles. » La fédé la repère rapidement. La jeune tenniswoman se coupe en quatre entre l’école, les devoirs « faits dans la voiture », et les entraînements à Mons, dans le Brabant Wallon et à Namur tout en habitant à Wemmel. « C’était toute une organisation », se souvient encore sa maman.

L’académie de Justine Henin lui ouvre ses portes alors qu’elle a 14 ans. « Un choix difficile mais qui m’a fait grandir », résume-t-elle au sujet de ses 18 mois passés à Orlando, en Floride, où l’académie avait créé une antenne. « J’ai dû couper le cordon, je ne pouvais appeler mes parents que deux fois par semaine. »
Ostapenko et douleurs au dos

Le retour en Belgique est synonyme de véritable arrivée sur les tournois junior grâce à la fédération qui la reprend sous son aile. Elle n’a que 16 ans et ne cesse de monter en puissance. Les actions Zimmermann grimpent en flèche et crèvent le plafond. Elle se permet une finale de l’Astrid Bowl qu’elle perd, en 3 sets, contre Jelena Ostapenko, récente lauréate de Roland Garros. « Je l’ai encore sur Facebook mais on ne se contacte plus… J’ai juste retrouvé la photo. »

Top 50 chez les jeunes avec un an et demi d’avance, elle voit sa courbe redescendre suite à une double fracture des vertèbres. Résultat : une année sur le carreau, des douleurs et des nuits sans sommeil, les yeux emplis de larmes.

Elle nourrit un grand regret sur ses années chez les jeunes : ne pas avoir goûté aux Grands Chelems junior. À la place, elle connaît directement des premiers tournois pros difficiles. L’AFT la met sur une voie de garage et son passage au sein d’une structure aux Pays-Bas ne lui convient pas. Elle retrouve ses marques à Enghien avec Laurent Chaidron, un mentor qui la comprend et qui sait gérer son fort caractère.

L’équilibre enfin retrouvé, elle peut se concentrer sur son objectif : quitter le monde des petits tournois et espérer, à terme, vivre à 100% de son sport.

« Peu se rendent compte de ce qu’est la vie d’une fille de son niveau », lance Michel Zimmermann, ancien athlète olympique (finaliste sur 400m haies en 1984), en nous serrant la main.

Le tennis se résume pour beaucoup à la quinzaine de Roland Garros, à ses stars, ses hôtels de luxe, ses vestiaires clinquants. Mais le tennis de ceux qui ne figurent pas dans ce tableau final relève d’un univers parallèle.

« Il se passe toujours quelque chose », avance Kimberley. « Le terrain, l’hôtel, l’avion, la nourriture. Je ne passe pas une semaine sans qu’au moins un élément n’aille de travers. Tu vois le top, les beaux hôtels ? Eh bien, nous, c’est souvent la galère. »

Le décor est fixé. Kim en rit alors que nous sommes encore dans le lobby de l’aéroport de Charleroi en compagnie de ses parents. Nous avons du mal à la croire mais elle insiste. « Tu comprendras rapidement. »



« Nous sommes le sponsor numéro 1 de Kim »

Ses parents

Consciente d’être privilégiée et de pouvoir tenter de vivre le rêve de toute gamine ayant un jour pris une raquette en main, elle n’en demeure pas moins sensibilisée aux normes de vie qu’imposent ses rentrées financières.

L’argent est la base du souci. « Résumons-le simplement, le sponsor numéro 1 de Kim, c’est nous », se marre son père. Elle confirme en avouant rêver ne plus leur coûter un centime.

Une saison nécessite plus ou moins 30.000 euros de frais. Ce total équivaut à un peu moins que ce que Kim a gagné depuis qu’elle est sur le circuit, soit plus de trois ans. Cette saison, elle n’a pas encore cumulé 12.000 euros de gains.

La Pologne pour 150 euros

Doté de 25.000 dollars, comme la majeure partie des tournois auxquels son classement lui permet d’accéder sans passer par les qualifs, l’open de Varsovie lui a rapporté, après avoir été sortie au premier tour, près de 150 euros. Des peccadilles.

« Nous payons (NdlR : contrairement aux hommes) 36 euros de frais d’inscription et sommes taxées sur place sur nos gains avant de l’être également en Belgique où je dois également payer mes cotisations sociales d’indépendante. À 750 euros le trimestre, ça fait 80 euros par tournoi joué. Puis, n’oublions pas que nous sommes rémunérées en monnaie locale ou en dollars, ce qui engendre des frais de change. »

Ça ne laisse pas grand-chose dans le porte-monnaie si on y soustrait un vol à une grosse centaine d’euros, le trajet pour aller à l’aéroport, les nuits d’hôtel (NdlR : le tournoi de Varsovie lui a offert le logement « mais c’est la première fois de ma carrière »), la nourriture, les cordeurs, etc.

À moins d’aller demi-finale, son déplacement n’est pas rentable.

Sans soutien de la fédération, elle rêve de pouvoir compter sur des partenaires financiers stables. Mais où un Federer ou un Nishikori peuvent tabler sur plus 30 millions de dollars de rentrées par an, notre jeune Belge ne touche pas un kopeck.

« C’est maintenant que j’ai besoin de sponsors »

Kimberley Zimmermann

« J’y perds beaucoup d’énergie », concède-t-elle. « Et sans résultat. Cela devient vraiment frustrant à vivre. Certains ont des revendications folles même quand il s’agit de m’envoyer 30 barres de céréales ou des boissons isotoniques. »

Tant qu’elle n’aura pas atteint un classement autour de la 250e place, les partenaires ne se bousculeront pas au portillon. « Avec ce ranking, je pourrai me trouver des sponsors prêts à me payer mais c’est surtout maintenant que j’en ai besoin. »

Faute de gros chèques annuels, le mot d’ordre est la rentabilité. Et ça commence par les trajets. « Ryanair et Wizzair sont mes amis », rit-elle. Au plus c’est low-cost, au mieux. « Je pourrais avoir plus de confort en prenant d’autres compagnies mais je ne peux jamais prendre d’aller-retour et les prix flambent directement. »
Arrivée à l’aéroport 40 minutes avant son match

C’est donc avec son gros sac de voyage faisant presque sa taille à la main et deux sacs sur le dos qu’elle débarque semaine après semaine dans les aéroports d’Europe. « Et Varsovie n’est pas très adaptée aux joueurs de tennis », marmonne-t-elle en tirant ses 20 kilos de raquettes, de cordages et de fringues dans les escaliers de la capitale polonaise.

Si le vol n’a fait qu’aggraver son rhume et boucher ses oreilles, elle a déjà connu des moments de crise nettement plus impressionnants. Elle donne deux exemples. Choquants.

« Je devais me rendre à Bratislava il y a un peu moins de deux ans. Je suis partie deCharleroi et on décollait à 20 heures. Une fois en approche, impossible d’atterrir. Le pilote a fait trois tentatives sans y parvenir à cause du brouillard. L’hôtesse a annoncé à une voisine qu’on manquait d’essence pour attendre plus longtemps et qu’il fallait aller se poser ailleurs.
Au lieu d’aller à Vienne, qui est à côté, nous sommes allés jusqu’à Budapest où des bus nous attendaient pour nous conduire à Bratislava. Ça poussait pour avoir le premier bus. J’ai préféré attendre tranquillement ce qui m’a fait arriver à Bratislava à deux heures du matin. Toute crevée pour jouer le surlendemain. »

« Je jouais à Francfort et devais me rendre à Budapest pour débuter le lendemain. Un seul vol était disponible. À 500 euros. Je ne pouvais pas me le permettre. J’ai finalement pu m’arranger avec une autre joueuse qui allait vers Nuremberg en voiture. J’ai logé là pour y prendre l’avion tôt le matin, soit le jour de mon match.
Une fois dans l’avion, annonce : « la vérification n’a pas été faite. » Ils voulaient amener un gars de Londres pour régler le souci mais ont finalement décidé de nous faire changer d’avion. Je suis arrivée à 14h20 pour jouer à 15 heures. J’avais mes valises avec moi sur le court. Et j’ai gagné. »
Bus old-school et supplément bagages et cordages

Les avions sont une partie du problème. Les moyens d’arriver à son logement en sont une autre. À Varsovie, elle a dû réserver un hôtel à deux pas de l’aéroport afin d’y passer sa première nuit et de s'y entraîner en matinée.

Pour arriver au logement officiel du tournoi, elle a ajouté une heure dans un bus brinquebalant que la TEC aurait refusé de mettre service dans les années 90 avant de prendre un taxi qui ajoute 10 zlotys (2,5 euros) à sa course « pour les bagages.

Ce genre de comportement l’énerve. « Les gens pensent que nous gagnons bien notre vie alors tout est bon pour nous soutirer de l’argent. J’ai, par exemple, appris qu’une joueuse avait déposé sa raquette à corder et que soudainement le prix avait doublé. »

« Je ne vais pas me laver au club pour suer sur le retour »

Même pour se rendre à son match, elle doit se débrouiller. « Il y a un gros kilomètre et pas de navette à la bonne heure », lance-t-elle. Soit 15 minutes de marche avec deux sacs sur le dos. Des conditions qui l’ont même poussée à ne pas se doucher au club après son premier entraînement sur l’ocre polonais. « Je ne vais pas me laver pour encore transpirer sur le retour », plaisante-t-elle.

L’hôtel est, ce coup-ci, payé par le tournoi. Pas de grand luxe au programme mais une chambre suffisamment grande pour y caler une valise et prendre une douche. « Puis, c’est plus calme que la première nuit », lâche-t-elle après un sommeil perturbé par le bruit.

Elle rigole de l’absence de carpette (« pas grave, j’ai mis un essuie au sol ») mais ne s’en plaint pas. « Généralement, tout est propre et confortable. »
Bêtes et saute-valises

Chez les juniors, elle a connu des chambres « où se promenaient des bêtes » lors d’une brève tournée en Amérique latine. Depuis son passage chez les professionnels, elle se souvient surtout d’un moment lors duquel elle a déchanté.

« Je voyageais avec ma maman qui était tout emballée à l’idée de découvrir Bastad, la ville du tennis en Suède. J’avoue m’attendre au confort et à l’organisation scandinave, surtout qu’à la réservation, j’avais pu bloquer une chambre avec des lits jumeaux. Je suis arrivée dans une espèce d’internat. On m’a donné un paquet de draps et « faites le lit vous-même. » La chambre n’avait même pas de quoi accrocher des vêtements. Je devais sauter au-dessus de ma valise pour aller à la salle de bain. »

Pour casser la routine, ses parents essaient de voyager de temps en temps avec elle. Kimberley s’est toutefois accoutumée à la solitude et cela se ressent dans certaines attitudes. « Je l’ai travaillée lorsque je suis partie aux Etats-Unis. En revenant, j’ai senti que j’avais changé, que j’étais moins loquace, même avec mes parents. »
Endormie devant son film

Ce mode de vie reste néanmoins particulier avec de longs moments d’attente et beaucoup d’heures passées dans la chambre d’hôtel. Au programme : séries, films, FaceTime avec Yannick, son copain, également tennisman, et ses parents. « J’ai la chance de m’endormir facilement », dit-elle après nous avoir expliqué avoir trouvé le sommeil à plusieurs reprises durant le film de la veille. « Je regarde des trucs pas trop prise de tête pour pouvoir m’effondrer. »

Les amitiés sur le circuit sont rares et difficiles à conserver. Lorsque Kimberley passe dans les couloirs, on entend des « hey », « hi » et c’est tout. Comme si la compétition avait pris le pas sur les accolades. « Ce n’est pas toujours comme ça mais je ne connais pas grand monde ici. Il nous arrive parfois de manger entre filles voire même de partager la chambre quand on se retrouve en tournoi avec une ou deux personnes qu’on connaît bien. »

La présence d’un coach à ses côtés n’est toujours pas accessible financièrement. À moins que son coach lâche tout pour elle sans espérer un euro en retour et en prenant les voyages à ses frais, elle doit se contenter de quelques déplacements à ses côtés.
Inabordable coach L

Elle y gagnerait pourtant gros… sur le plan tennistique. Dans un match compliqué comme à Varsovie, il aurait trouvé les mots justes, donné les conseils qui auraient fait mouche dans l’esprit de la joueuse.

« Vu l’interruption due à la pluie et le jeu de mon adversaire qui ne me convenait pas, oui, il aurait pu me donner quelques conseils », analyse-t-elle, lucide, malgré des yeux encore rouges de larmes post-défaite. « Mais la solution, je l’avais devant moi, je n’ai juste pas su la mettre à exécution

Une présence, un conseiller mais aussi un sparring-partner. Ce dernier rôle d’un coach sur le tournoi enlève une épine du pied de sa joueuse. « Mon premier réflexe est de regarder le tableau et d’envoyer des messages. On trouve toujours une solution pour aller taper la balle. »

« C’est un sketch ou quoi ? »

Une Allemande qu’elle connaît du circuit répond positivement pour 30 minutes la veille de son match. Une Ukrainienne vient compléter l’heure. Kim a également besoin de « taper » quelques heures avant son match. « Je vais redemander à celle d’hier, car je dois me préparer à jouer une gauchère. »

Pour réserver un terrain à une heure de son match, elle tente de joindre le juge arbitre depuis le restaurant italien sis à deux pas du club. Une tentative, deux, trois, dix. « Il est 19h30 et tout le monde est parti alors que la programmation vient de sortir. C’est un sketch »

Les courts sont à l’image des conditions d’organisation: pas tout à fait lisses. « Je ne sais même pas où va tomber la balle », s’énerve-t-elle. « Les sensations ? Géniales. » (ironique)

Ajoutez à ça un poteau du filet qui ne cesse de tomber (« J’ai expliqué à l’arbitre comment le mettre »), des spectateurs qui applaudissent ses fautes car elle joue contre une locale et une horrible gestion des terrains après une pause due à la pluie, et le sourire de la Belge a laissé place à une moue bougonne.

Shopping céréales : check

La grimace qui s’affiche sur son visage n’est pas une primeur. Devant le petit-déjeuner déjà,elle a eu un haut-le-cœur. « Je savais qu’ils aimaient manger bien gras et salé dès le petit déjeuner », commente-t-elle le nez sur un plateau de saucisses.

Un repas a eu la peau de sa volonté. Elle s’est tournée vers la recherche de céréales.« Cette boîte s’appelle Ba. Quand on dit « bah », c’est que ce n’est pas bon, non ? » Décochée de la liste des possibilités.

Elle se tourne finalement vers une grande marque « par sécurité ». Le tournoi a annoncé des repas compris pour les joueuses. « Mais seulement au début du tournoi », reçoit-elle en plein visage avant de devoir se tourner vers le seul restaurant du coin. « Je le connais, il n’est pas trop cher. »

Ses parents et son portefeuille lui disent merci.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kimberley Zimmermann    

Revenir en haut Aller en bas
 
Kimberley Zimmermann
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All For Fun :: SPORTS :: Tennis-
Sauter vers: