All For Fun


 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Rétrospective 2010 - Rugby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Matthieu
Admin


Masculin
Sagittaire Dragon
Nombre de messages: 194096
Date de naissance: 12/12/1976
Age: 38
Humeur: <3 J-18<3
Date d'inscription: 24/07/2008

MessageSujet: Rétrospective 2010 - Rugby   Ven 24 Déc 2010 - 2:08

En France :


Citation :
Rugby - Rétro 2010
2010 en France


. Les fourchettes parisiennes
C’est l’histoire d’un match de H Cup cauchemardesque pour le Stade français. Outre la défaite encaissé devant l’Ulster en décembre 2009 (23-13), deux joueurs étaient cités pour des «fourchettes» sur le troisième ligne irlandais Stephen Ferris. Le pilier David Attoub et le demi de mêlée international Julien Dupuy risquaient gros. La commission de discipline de l’ERC ne les a pas épargnés. Le verdict tombait début janvier. Attoub, reconnu coupable, écopait de 18 mois de suspension (soit 70 semaines). Son coéquipier, Julien Dupuy, voyait sa peine atteindre les 24 semaines. Les deux Parisiens n’ont pu par conséquent terminer la saison avec le club parisien. Car leur suspension s’appliquait à toutes les compétitions. Le club du président Guazzini a fait appel. Seule la sentence envers David Attoub diminuait, passant à 52 semaines. Si Julien Dupuy refoulait les pelouses avec l’équipe de France A au mois de juin, David Attoub a rongé son frein jusqu’au 18 décembre dernier. Des peines très lourdes à l’égard de joueurs français. Qu’en sera-t-il du deuxième ligne anglais de Gloucester, Dave Attwood, qui a marché volontairement sur le visage du pilier rochelais Petrisor Toderasc alors au sol en Challenge européen ?

. Le grand chelem des Bleus
L’année 2010 débutait de la meilleure des manières pour le XV de France. Avec cinq victoires dans le Tournoi des 6 nations, la France décrochait son neuvième grand chelem. Le premier pour le sélectionneur Marc Lièvremont. Les Bleus réussissaient deux belles performances à l’extérieur, s’imposant en Ecosse (18-9) en ouverture du Tournoi puis au pays de Galles (26-20). Pour la dernière journée, l’Angleterre offrait une grosse résistance aux Bleus mais la botte de Morgan Parra permettait au XV de France se s’imposer de justesse (12-10). Le demi de mêlée clermontois, excellent durant la compétition, terminait même meilleur réalisateur, ex-aequo avec le Gallois Stephen Jones (61 points). Les satisfactions s’avéraient nombreuses pour les Français notamment dans le secteur de la mêlée fermée où la première ligne Domingo-Servat-Mas faisait des ravages. A dix-huit mois du Mondial, la France engrangeait une confiance capitale. Six mois plus tard, la donne n’allait plus être la même…

. La quatrième étoile de Toulouse
Le 22 mai, date bénie dans la ville rose qui a définitivement consacré le Stade toulousain au sommet de l'Europe. En s'imposant 21-19 contre Biarritz au Stade de France, le club haut-garonnais remportait son quatrième titre en H Cup après ceux de 1996, de 2003 et de 2005. Une semaine après leur élimination par Perpignan en demi-finale du Top 14, les Toulousains avaient trouvé les ressources pour sauver leur saison. Malgré une entame biarrote et un match peu flamboyant dans l'ensemble, ils avaient axé leur victoire sur une belle domination en mêlée et une maîtrise impressionnante. "Un titre de champion d'Europe, c'est comme un rêve", confiait, à chaud, le capitaine Thierry Dusautoir quelques minutes après avoir brandi la Coupe. Avant d'ajouter : "On peut dire que le Stade toulousain est une grande équipe européenne, si ce n'est l'équipe européenne. Quatre titres, six finales, c'est énorme. Ces statistiques parlent d'elles-mêmes." Personne n'a fait mieux effectivement. La plus belle équipe d'Europe est bel et bien française.

. Montauban en Fédérale 1
Le 24 avril dernier, le MTG XV s'imposait 22-8 sur son terrain contre l'Aviron bayonnais et obtenait par-là même son maintien sportif dans le Top 14. Une victoire seulement symbolique toutefois pour les Tarn-et-Garonnais, qui se voyaient signifier leur relégation administrative six semaines plus tard. Tout sauf une surprise... Car le club avait traîné comme un boulet ses soucis d’argent tout au long de la saison. Surveillé de très près par la DNACG, il ne passait pas une semaine sans noircir les colonnes des journaux à ce sujet. Le président Patirck Vianco a beau avoir imaginé toutes sortes de solutions afin de mettre les finances à flots (entre 1 et 2M d’euros de trou dans le budget), aucun accord n'a été trouvé entre les politiques, les responsables sportifs et les investisseurs. Et ce sont le sportif qui a payé. Le 10 juillet, le comité directeur de la FFR officialisait l'engagement du MTG XV, devenu USM, en Fédérale 1. Le rugby pro venait de faire une nouvelle victime...

. Le retour d’Agen dans l’élite
Agen aura attendu trois ans afin de retrouver le Top 14. Relégués en 2007 en compagnie de Narbonne, les Lot-et-Garonnais ont quelque peu patiné en Pro D2 avant de sortir une saison canon leur permettant de réintégrer directement l’élite. Favori lors de la saison 2009-2010, le SUALG n’a pas failli et laissé passer sa chance. Dans le sillage d’une équipe performante avec un pack dominateur, Agen a surclassé tous ses adversaires, s’offrant le titre à deux journées de la fin en battant à domicile son plus sérieux rival, Lyon. Meilleure attaque, meilleure défense, 70% de victoires et dix-sept points de bonus décrochés, bref la saison agenaise fut en tout point remarquable. Le club aux huit boucliers de Brennus aura su se montrer patient et faire l’effort au moment voulu pour rattraper sa terrible désillusion de 2007. Reste maintenant à confirmer et à ne pas faire le yo-yo comme bon nombre de promus.

. Clermont pour l’éternité
28 mai 2010 : après dix finales perdues, Clermont tient enfin son premier titre de champion de France. En près d’un siècle d’existence, aucun club ne s’était heurté autant de fois à la dernière marche. Finie la malédiction, joueurs et supporters auvergnats peuvent laisser éclater leur joie et leurs larmes. Présent pour la quatrième fois de suite au Stade de France, Clermont n’a pas laissé échapper cette fois-ci sa chance. Face à Perpignan, la bande à Vern Cotter prenait d’emblée les commandes du match grâce à un essai tout en puissance de l’ailier Napolioni Nalaga. La reste se résumait à un énorme bras de fer et un duel de buteurs où Morgan Parra se montrait bien plus précis que le Catalan Jérôme Porical, héros malheureux du jour. 19-6 score final, Clermont soulevait enfin le bouclier de Brennus. Audebert et Rougerie, quatre finales perdues, ne dépasseraient pas dans la légende Pierre Albaladéjo. "Cela faisait tellement longtemps qu’on attendait cela. Même avant le coup de sifflet final, j’avais envie de crier et de pleurer", avouait dans Midi Olympique le capitaine Aurélien Rougerie. La place de Jaude, bondée de supporters Jaune et Bleu, pouvait célébrer ses héros. A la hauteur de l’événement. Pour l’éternité.

. Le XV de France fessé trois fois
Si le grand chelem réalisé durant le Tournoi des 6 Nations a suscité pas mal d’espoir au sein du XV de France, la suite de l’année 2010 fut bien moins glorieuse. En effet, les Bleus ont encaissé trois gros revers face aux nations du Sud, dont deux durant la tournée d’été. Après une saison à rallonge et privée de quelques tauliers (Servat, Jauzion, Chabal, Harinordoquy, Traille), la France s’inclinait lourdement en juin en Afrique du Sud (42-17) avant de connaitre une grosse désillusion en Argentine quinze jours plus tard (41-13). Le temps de soucis commençait donc pour le staff tricolore qui espérait se refaire la cerise lors des tests d’automne. C’était totalement raté, surtout après la déculottée infligée par l’Australie au Stade de France (59-16). Sans inspiration offensive notamment derrière, la France inquiétait. Une remise en question se révélait, plus que jamais, vitale. L’état d’urgence était même décrété. Emile Ntamack, entraîneur des arrières, se serait donné le temps de réfléchir quant à son avenir. Un temps sur la sellette, Marc Lièvremont était plus que jamais conforté par la FFR quelques semaines plus tard. Espérons que 2011 soit bien plus radieux…avec le Mondial en Nouvelle-Zélande en point d’orgue.


_________________
Jérém's First Fan http://www.monzoo.net/myzoo.php?pseudo=jeremy0053

ERETZ-ISRAEL est le lieu où naquit le peuple juif. C'est là qu'il réalisa son indépendance, créa une culture d'une portée à la fois nationale et universelle et fit don de la Bible au monde entier.


Dernière édition par Matthieu le Mar 28 Déc 2010 - 1:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://allforfun.forumdediscussions.com
Matthieu
Admin


Masculin
Sagittaire Dragon
Nombre de messages: 194096
Date de naissance: 12/12/1976
Age: 38
Humeur: <3 J-18<3
Date d'inscription: 24/07/2008

MessageSujet: Re: Rétrospective 2010 - Rugby   Mar 28 Déc 2010 - 1:53

Citation :
Rugby - Rétro 2010
La deuxième division sacrée


En mars dernier, le XV de France a remporté le neuvième Grand Chelem de son histoire. Mais pour le sélectionneur des Bleus, Marc Lièvremont, «le rugby de l'hémisphère Nord est la deuxième division du rugby mondial».

21 mars 2010 : Le Stade de France n'est plus qu'un long cri d'attente, d'espoir vorace. Après avoir souffert, saigné, s'être sali dans la glaise dionysienne, le XV de France peut se lancer dans un tour d'honneur jubilatoire. Tombeurs de l'Angleterre (12-10), les Bleus viennent de remporter le neuvième Grand Chelem de leur histoire. L'année de leur centenaire dans le Tournoi des VI Nations. Au soir de cette emmêlée au XV de la Rose, Marc Lièvremont savourait «ce beau bébé». Neuf mois après cette rencontre venue cueillir le sublime et le légendaire, le désastre australien (59-16) a laminé la célébration continentale des Tricolores.

Neuf mois après ce sacre des tronchards français, ce Grand Chelem est revisité. Presque détruit par Marc Lièvremont. «Le rugby de l'hémisphère Nord est la deuxième division du rugby mondial», avait lâché le coach du XV de France après le revers face à l'Australie. Un aveu lucide compte-tenu de la démonstration des All Blacks, Wallabies et Springboks lors du dernier Tri Nations. Mais certainement dispensable dans la bouche d'un sélectionneur national.

«On peut gagner les meilleurs» (Marc Lièvremont)
Sublimés par leur paquet d'avants musculeux, écrasant les pelouses du VI Nations de leur piétinement fraternel et de leurs charges lourdes, les Bleus ont finalement été rattrapés par leur propre caricature : des "gros" triomphants et derrière...un jeu de trois-quarts errant dans un no man's land. «Il y a encore chez beaucoup de nos joueurs de fausses représentations du rugby d'aujourd'hui», reconnaît Marc Lièvremont. Le Grand Chelem avait pourtant fait taire le manque de lisibilité des joueurs dans le projet de jeu du staff. A huit mois de la Coupe du monde, les enseignements du Grand Chelem semblent donc bien illusoires. «Ça fait un moment que l'on pense - on essaye ne de pas le dire trop fort- que l'on peut gagner les meilleurs...», avait glissé le coach des Coqs. Hum ! On n'a rien entendu.

_________________
Jérém's First Fan http://www.monzoo.net/myzoo.php?pseudo=jeremy0053

ERETZ-ISRAEL est le lieu où naquit le peuple juif. C'est là qu'il réalisa son indépendance, créa une culture d'une portée à la fois nationale et universelle et fit don de la Bible au monde entier.
Revenir en haut Aller en bas
http://allforfun.forumdediscussions.com
Matthieu
Admin


Masculin
Sagittaire Dragon
Nombre de messages: 194096
Date de naissance: 12/12/1976
Age: 38
Humeur: <3 J-18<3
Date d'inscription: 24/07/2008

MessageSujet: Re: Rétrospective 2010 - Rugby   Mar 28 Déc 2010 - 1:54

Citation :
Rugby - Top 14
Les Tops à mi-saison


Si les trentenaires ont la vie dure, trois d'entre eux ont confirmé tout leur talent durant cette première moitié de championnat. L'âge n'a pas de prise sur Wilkinson, Jauzion et Vosloo.

Jonny Wilkinson
Si Toulon n'a pas sombré malgré un début de saison particulièrement compliqué, c'est bien grâce à son ouvreur. L'international anglais, épargné par les blessures, est redevenu cet ouvreur chirurgical qui enchaîne les grandes performances. Son adresse face aux poteaux écoeure les adversaires du RCT, châtiés à la moindre faute. En défense, il plaque avec un appétit de Crabos. Et que ce soit contre un promu ou contre le champion en titre, l'Anglais ne s'économise pas, ne choisit pas ses matches et se livre toujours à fond. Incontestablement une valeur sûre du Top 14.

Yannick Jauzion
La preuve que les vacances ont du bon. Dispensé de tournée estivale avec le XV de France, le centre toulousain a connu sa première vraie intersaison depuis 2002 et son arrivée dans la ville rose. A 32 ans, les bienfaits de cette coupure se vérifient tous les week-ends tant Jauzion se révèle impeccable match après match. Redevenu incontournable, il enchaîne sans connaître de baisse physique et son intelligence de jeu permet aux trois-quarts Rouge et Noir de briller. Lui, étonne toujours par sa capacité incroyable à passer les bras et à parvenir à faire jouer après contact. Comment imaginer un Mondial sans lui ?

Gerhard Vosloo
Si Birve connaît une première moitié de championnat catastrophique, son flanker n'en finit pas de briller. A 32 ans, il semble plus fort que jamais et pourrait même concourir au titre de meilleur troisième-ligne aile du Top 14. Connu pour être un gratteur hors-pair, Vosloo s'est adapté aux nouvelles règles qui limitent cet exercice et s'est découvert des qualités de franchisseur qui risquent de provoquer pas mal de convoitises de la part de nombreux clubs. Il a d'ailleurs donné son accord à Clermont pour la saison prochaine. Monstre physique, le Sud-Africain a su canaliser son énergie pour coûter moins de pénalités à son équipe. La marque d'un grand. - Bertrand LAGACHERIE

Sione Lauaki
Le Néo-Zélandais a mis du temps à trouver sa place dans le jeu clermontois. Certains impatients n'ont d'abord vu en lui qu'une machine à tampons. Mais depuis quelques semaines, tout est rentré dans l'ordre. Le monstrueux N° 8 auvergnat a démontré tout son extraordinaire potentiel et tout le bien qu'il pourra apporter aux Jaunards jusqu'à la fin de la saison. Il suffit de se remémorer son match plein face à Toulouse. Si les percussions sont toujours là, le bonhomme a montré qu'il savait prendre les espaces et qu'il n'était pas maladroit balle en main. Lui aussi sait faire jouer derrière lui. Il pourrait bien être la sensation de la saison.

Mamuka Gorgodze
Reculer pour progresser. En quittant la deuxième-ligne pour le poste de flanker, le Géorgien de Montpellier est devenu un autre joueur. La nouvelle organisation du MHR ne s'est pas contentée de voir en lui un joueur surpuissant. Galthié et Béchu se sont attachés à accroître son bagage technique et ont fait de lui un joueur mobile et inarrêtable. Gorgodze se reconnaît dans le projet de jeu du MHR et se montre plus que volontaire dès qu'il s'agit de travailler pour s'améliorer. Un exemple à suivre, d'autant qu'il est parvenu à canaliser sa combativité parfois exacerbée, sans perdre son agressivité.

Yoann Huget
Il n'avait pas attendu plus tard que la première journée pour marquer le Top 14 2010-2011. En inscrivant deux essais face à Toulon lors du premier match de la saison, Yoann Huget avait irrémédiablement attiré les projecteurs. Meilleur marqueur d'essais dès sa première saison en Pro D2 avec Agen, Huget n'est pas novice en la matière. Formé au Stade Toulousain, l'ailier est attiré par la ligne d'en-but adverse. Ce début de saison éclatant, tant personnel que collectif avec un Aviron Bayonnais qui trustait les premières places, lui a valu sa première convocation avec le XV de France à l'occasion des tests de novembre. Si les Bleus y ont perdu beaucoup d'illusions, Huget en est rentré avec la certitude qu'il lui fallait encore travailler pour connaître à nouveau l'ivresse du maillot bleu. En tout cas, le fantôme de Benjamin Fall a été nettement exorcisé. - Bertrand LAGACHERIE



_________________
Jérém's First Fan http://www.monzoo.net/myzoo.php?pseudo=jeremy0053

ERETZ-ISRAEL est le lieu où naquit le peuple juif. C'est là qu'il réalisa son indépendance, créa une culture d'une portée à la fois nationale et universelle et fit don de la Bible au monde entier.
Revenir en haut Aller en bas
http://allforfun.forumdediscussions.com
Matthieu
Admin


Masculin
Sagittaire Dragon
Nombre de messages: 194096
Date de naissance: 12/12/1976
Age: 38
Humeur: <3 J-18<3
Date d'inscription: 24/07/2008

MessageSujet: Re: Rétrospective 2010 - Rugby   Mar 28 Déc 2010 - 1:54

Citation :

Rugby - Top 14
Les Flops à mi-saison


Mauvaise pioche pour le Racing qui n'a pas pu compter sur Benjamin Fall et Juan Martin Hernandez. Mais Toulon n'est pas mieux loti avec Paul Sackey.

Paul Sackey
La déclaration d'intention de l'international anglais avait de quoi séduire. En signant à Toulon, Paul Sackey voulait quitter sa zone de confort et se frotter à une nouvelle expérience pour progresser. En revanche, quand il parlait de découvrir le "French Flair", on aurait pu se méfier... De fait, Sackey a été loin de tout renverser le long de sa ligne de touche. L'Anglais n'a inscrit que deux essais, dont un tout fait offert par Contepomi, et n'a jamais réellement convaincu. De là à penser qu'il n'est venu à Toulon que pour son climat...

Benjamin Fall
Le transfert le plus coûteux du rugby français est étrangement absent des radars. L'ailier du Racing a dû découvrir un nouveau club dont le jeu ne met pas forcément en valeur les trois-quarts. Son début de championnat a donc été particulièrement discret. Surtout, il s'est blessé au dos fin septembre et n'a pu jouer pendant cinq semaines. Il a ainsi manqué les débuts des Franciliens en Coupe d'Europe et n'a pas pu postuler aux tests de novembre avec les Bleus. Il lui reste quelques mois pour revenir à niveau.

Juan Martin Hernandez
"El Mago" semble avoir perdu sa baguette magique. Arrivé sans préparation au Racing en début de saison, l'Argentin magnifique a dû ronger son frein avant de disputer son premier match. Avant de se blesser de nouveau... Depuis le 11 septembre, Hernandez n'a fait que jouer à cache-cache avec son club et taper sur les nerfs de son entraîneur, qui voyait d'un mauvais oeil son joueur, officiellement en arrêt de travail, postuler à une sélection avec les Pumas en novembre. Finalement, Hernandez a renoncé à jouer avec l'Argentine et devrait réellement débuter sa saison avec le Racing à mi-championnat. Il est encore temps de retrouver la classe. - Bertrand LAGACHERIE



_________________
Jérém's First Fan http://www.monzoo.net/myzoo.php?pseudo=jeremy0053

ERETZ-ISRAEL est le lieu où naquit le peuple juif. C'est là qu'il réalisa son indépendance, créa une culture d'une portée à la fois nationale et universelle et fit don de la Bible au monde entier.
Revenir en haut Aller en bas
http://allforfun.forumdediscussions.com
Matthieu
Admin


Masculin
Sagittaire Dragon
Nombre de messages: 194096
Date de naissance: 12/12/1976
Age: 38
Humeur: <3 J-18<3
Date d'inscription: 24/07/2008

MessageSujet: Re: Rétrospective 2010 - Rugby   Dim 2 Jan 2011 - 1:57

Citation :
Rugby - Rétro 2010 - CE
Made in France


Le Top 14 a dominé la Coupe d'Europe 2010 en plaçant deux de ses représentants en finale. Pour un quatrième sacre toulousain.

En ce 22 mai 2010, personne ne peut réellement dire si le Top 14 est le meilleur des championnats. Mais ce qui est sûr, c'est qu'il domine le vieux continent en plaçant deux équipes en finale de la Coupe d'Europe. Toulouse et Biarritz, deux clubs amoureux de cette compétition vont se disputer le titre dans l'enceinte du Stade de France. Le BO, jamais titré mais dont Serge Blanco a fait du titre européen une priorité depuis longtemps, va donc défier un Stade Toulousain qui a déjà trois étoiles sur son maillot.

Une finale stressante
Entre deux clubs français qui se connaissent par coeur, on pouvait s'attendre à un match fermé. Et ce fut le cas. Les Toulousains ont pourtant été les premiers à mettre la main sur le match. La supériorité des Rouge et Noir ne faisait aucun doute, surtout physiquement. Tout au long de la saison, le pack toulousain avait été énorme. Il n'allait pas faire moins en finale de la H-Cup et contraignait les Biarrots à subir encore et toujours. Pourtant, le match restait incertain et crispant. La faute à des trois-quarts toulousains manquant cruellement de réussite. Ainsi, ils franchissaient dix-sept fois le rideau défensif du BO pour n'inscrire aucun essai. Mais David Skrela et Florian Fritz étaient plus en réussite face aux poteaux. Sinon, l'essai de Hunt à la 73e aurait probablement pu changer le sort de la rencontre.

Fritz, l'arme fatale
Plus que son pack monstrueux, le Stade Toulousain bénéficiait de la présence de Florian Fritz. En mode implacable, le centre avait décidé que le titre serait toulousain. Dès la 22e, alors que les Rouge et Noir n'étaient pas au mieux, il passait une pénalité de cinquante-cinq mètres qui donnait le ton. Le reste du match fut à la hauteur. Intraitable en défense, intenable en attaque où il multipliait les franchissements, il a été l'homme du match et l'arme fatale de Toulouse.

Le BO n'avait pas à rougir de sa défaite et pouvait se consoler en regardant son parcours exemplaire dans la compétition. Mais après avoir choisi la Coupe d'Europe au profit du Top 14, le Stade Toulousain avait mis tous les atouts de son côté pour s'offrir une quatrième étoile. - Bertrand LAGACHERIE





_________________
Jérém's First Fan http://www.monzoo.net/myzoo.php?pseudo=jeremy0053

ERETZ-ISRAEL est le lieu où naquit le peuple juif. C'est là qu'il réalisa son indépendance, créa une culture d'une portée à la fois nationale et universelle et fit don de la Bible au monde entier.
Revenir en haut Aller en bas
http://allforfun.forumdediscussions.com
Matthieu
Admin


Masculin
Sagittaire Dragon
Nombre de messages: 194096
Date de naissance: 12/12/1976
Age: 38
Humeur: <3 J-18<3
Date d'inscription: 24/07/2008

MessageSujet: Re: Rétrospective 2010 - Rugby   Ven 7 Jan 2011 - 2:46

Citation :
Rugby - Rétro 2010
La fin du rêve


En moins d'un an le XV de France est passé d'un Grand Chelem à une série de défaites contre les favoris du prochain Mondial. Comment est-on passé du rêve au désespoir ?

Qu'il semblait fort ce XV de France après son neuvième Grand Chelem. Porté par des avants conquérants qui faisaient oublier le manque de construction dans le jeu des trois-quarts, il permettait de nourrir de nombreux espoirs dans la perspective de la fin d'été 2011. Las, la suite de la saison internationale allait montrer que l'édifice construit par Marc Lièvremont n'était qu'un château de cartes prompt à s'écrouler sous le vent austral.

Gueule de bois estivale
La tournée d'été allait tirer une première fois la sonnette d'alarme. La victoire contre Argentine A n'allait pas faire oublier les défaites contre l'Argentine (la vraie, 41-13) et surtout contre l'Afrique du Sud (42-17). Plus de 80 points en deux matches, des joueurs démobilisés et un sélectionneur qui se réveille avec une sérieuse gueule de bois. «Désolation», «champ de ruine», «cauchemar», Marc Lièvremont pouvait bien utiliser toutes les ressources du dictionnaire, il ne comprenait pas comment les Bleus avaient pu en arriver là. Un tel constat d'impuissance aurait déjà du inquiéter.

« Comment expliquer l'inexplicable ? »
Les tests de novembre, avec des joueurs en pleine forme, venaient à point nommé pour rassurer tout le monde et lancer la course au Mondial. Sauf que... Sauf que, de façon totalement incompréhensible, Marc Lièvremont décidait de composer une sélection expérimentale. S'il est louable de vouloir tester de nouveaux joueurs, on pourra toujours se demander s'il est judicieux de le faire à moins d'un an d'un Mondial. De fait, cette tournée allait mettre en lumière toutes les insuffisances du trio à la tête des Bleus. D'une sélection discutable à une gestion humaine déplorable en passant par un non renouvellement tactique, la belle entente a volé en éclat. Et la triste victoire face aux Pumas (15-9) ne pesait rien face à la branlée reçue face à l'Australie (16-59). Un match qui allait plonger les Bleus dans le néant. « Comment expliquer l'inexplicable ? » demandait un Marc Lièvremont banc comme un linge après coup. Comment expliquer une telle impuissance, une telle naïveté ? Il faut peut-être chercher dans les longues journées infructueuses passées au CNR. Ce qui est sûr, c'est qu'il faut tout reprendre à zéro pour enfin donner du jeu à cette équipe de France. La mission est de taille à neuf mois du Mondial. - Bertrand LAGACHERIE


_________________
Jérém's First Fan http://www.monzoo.net/myzoo.php?pseudo=jeremy0053

ERETZ-ISRAEL est le lieu où naquit le peuple juif. C'est là qu'il réalisa son indépendance, créa une culture d'une portée à la fois nationale et universelle et fit don de la Bible au monde entier.
Revenir en haut Aller en bas
http://allforfun.forumdediscussions.com
 

Rétrospective 2010 - Rugby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All For Fun ::  :: -